Image of HELLBATS : One minute suicide
  • Image of HELLBATS : One minute suicide

HELLBATS : One minute suicide

by HELLBATS

10.00 / On Sale



Né de l’esprit dérangé et psychotique de deux êtres instables (Elibats & Tom Toxic), HELLBATS fait ses premières armes en 1998 dans un garage cryptique des bas fonds de Gotham City. Bientôt rejoint par un premier contrebassiste, les prémices du groupe se font sous l’influence des combos sauvages baignant dans l’imagerie horrifique des années 80’s (Misfits, Samhain…) et des grands noms de la scène Psychobilly (Meteors, The Cramps, Demented Are Go…).

Répétitions acharnées, concerts débridés, tournées de chauffe… HELLBATS peaufine sa recette lentement mais sûrement, changeant à plusieurs occasions de line-up avec l’arrivée d’un nouveau contrebassiste au jeu très technique, Nico, en 2003) s’essayant pour une courte durée à une nouvelle formule avec un deuxième guitariste, puis préférant revenir à une formation en power trio, plus efficace, plus puissante et plus précise…

Ils franchissent les étapes une à une, avec brio, collaborant avec des labels spécialisés français et internationaux (un split vinyle avec le groupe australien Blue Movie sur Pure and Proud records, un CD maxi 6 titres et un album 11 titres co-produit par les Productions de l’Impossible et Nova Express, distribués nationalement par Chronowax puis par Productions Spéciales, Dark’n’Mighty étant quant à lui sorti en licence par le label américain Hairball 8 Records), participant à des compilations de renom, accompagnant des groupes américains dans leur périple (2 tournèes européennes avec Hellbillys, une tournée européenne avec Turbo Ac’s , et une avec Plan 9), partageant l’ affiche avec les ténors du style (Nashville Pussy, Supersuckers, The Meteors, Dick Dale, Demented are Go, Nekromantix, Mad Sin, Rock City Morgue…), partageant le scène avec quelques groupes français (Parabellum, Uncommonmenfrommars, the Elektrocution, Banane Metalik…), jouant à l’affiche de gros festivals et tournant sans relâche en France, en Europe (Allemagne, Suisse, Espagne, Belgique, Hollande) et aux Etats-Unis (2 semaines de tournée à travers l’Ouest Américain, de Austin à Los Angeles, afin de promouvoir l’édition US de Dark’n’Mighty)… Le groupe continue de peaufiner sa recette au gré de ses 300 concerts…

Toujours plus lourd, plus fort et plus écrasant… l’année 2006 voit le groupe enfin bénéficier du fruit de toutes ces années de labeur, avec des concerts qui font l’unanimité et une programmation au festival des Eurockéennes… qu’ils ne pourront malheureusement pas honorer suite au tragique décès de leur contrebassite Nico « Elek Nick ». Les semaines qui suivent sont très douloureuses… après une période d’incertitude et de doutes, le groupe décide quand même de relever la tête et de continuer l’aventure… ils choisiront Nasty Samy comme nouveau partenaire, et se remettront à travailler à partir du mois d’Août 2006...
Les sonorités psychobilly s’estompent et l’arrivée d’un bassiste renforce les éléments heavy qu’ils avaient incorporés dans leur musique quelques années auparavant…

Elibats, Tom Toxic et Nasty Samy accouchèrent ensemble d’un album au nom qui en dit long : "Unleashed'n'Alive"... enregistré au Studio des Forces Motrices, à Genêve, par David Weber (Young Gods, No Return, Nostromo, Knut, Neurotic Swingers, Drive Blind, Tantrum...) et masterisé au Greenwood Studio, à Bâle, par Glenn Miller (Pantera, Gotthard...)
11 titres de heavy rock , "délicatement" influencés et guidés par l'esprit de la scène metal old school des annéee 90's...

Suite à une année 2007 bien remplie (plus de 50 concerts à travers l’Europe ainsi qu’une tournée française en compagnie de Mother Superior et une tournée européenne avec le groupe russe The Meantraitors) qui s‘est achevée en Juillet par un concert mémorable aux Eurockéennes de Belfort, les chauves-souris sont restées dans leur grotte en 2008 pour écrire la suite de leur trilogie infernale (Fast‘n’Heavy, Dark’n’Mighty & Unlashed’n’Alive).

Cette fois le groupe revient plus fort que jamais avec encore un nouveau bassiste, un à chaque sortie majeure du groupe, une vraie malédiction... La musique s’est parée d’une cape bien sombre, lorgnant plus que de raison sur la noise et un Hardcore très sombre
. Un crossover ultime produit par Francis Caste (KICKBACK, THE ARRS, HANGMAN’S CHAIR, LAZY, EVERY REASON TO…, COMITY, INHATRED, NO RETURN) au studio Sainte-Marthe à Paris.
C’ est le 3ème veritable album du groupe qui fêtera cette année son 11 ème anniversaire…
One Minute Suicide, sa production live et puissante, son artwork lèché et son titre évocateur vous prend par les cheveux pour vous traîner dans les terres humides et désolées de l'Est européen dans un voyage sans retour. Vous n'avez pas le choix, trop tard, le disque est dans la platine, la malédiction opère.